• Valérie Siino

N'avez-vous donc pas honte ?!

D'un côté la revendication au droit au blasphème, de l'autre, simultanément, la honte que nous devrions ressentir à faire ou dire ceci ou cela. Surprenant, n'est-ce pas.


La honte est un processus qui se construit grâce à : * des valeurs, * une éducation (le rôle des parents est capital),

* le sens du bien et du mal, des limites, * un groupe présent avec lequel interagir, * le sens du jugement et de la morale, * un amour propre.



Pour qu'un individu se mette à avoir honte, il faut que : - le groupe ou la société partage les mêmes repères culturels, valeurs, - le groupe soit soudé, - l'individu ait conscience de bafouer les codes gravement et se le reprocher, qu'il ait des scrupules, - qu'il ressente une profonde culpabilité, - manifeste une inhibition contextuelle, - qu'il sache qu'il risque le bannissement, la mise à l'écart, le jugement du groupe, sa désapprobation.


Dans quel contexte peut-on désormais identifier toutes ces dimensions ? Nulle part je le crains dans la résonance de la société.

La société fait reculer la morale, gomme ses valeurs et le cadre éducatif, perd ses repères. La crise n'arrangeant rien, elle annonce tous les jours une météo aux horizons bouchés et noirs.

Les individus, majoritairement, se construisent donc sur des schémas narcissiques et pulsionnels, la mauvaise foi et la trahison, le mensonge et les faux-semblants, sans scrupules, la mise en scène et les selfies sur les réseaux sociaux pour tenter d'exister dans cette désormais jungle urbaine difficilement maîtrisable.

La honte n'existe plus en tant que résonance au sein d'un groupe comme une transgression à la morale et un sens de la culpabilité. Elle se range au rang du symptôme désormais. Sortie d'un vieux carton poussiéreux, parfumée vaguement de naphtaline, elle surprend les individus qu'on tente de stimuler en vain car aucun écho ne se crée à cet endroit.


Honte de quoi ?!

Une émotion ne peut apparaitre que si vous l'avez apprise, que si elle fait sens. L'éducation et l'imitation jouent un rôle important dans le positionnement d'un individu.

Elle est désormais rangée au rayon de l'absurde par beaucoup...


La société ne s'encombre plus de limites et de scrupules parce que le regard de l'autre n'a plus la même valeur, parce que nous sommes passés à des relations à l'autre d'objet, peut-être parce que le jugement ne fait plus peur puisque les différences hors cadre s'affichent et revendiquent ouvertement leur pleine et entière légitimité et que la sanction est une chose désormais difficile à appliquer.

Rougir de quoi en ce cas ?....

Émergent alors couramment des situations qui relèvent de questionnement d'éthique et morale, de violence urbaine que l'on va qualifier d'incivilités, de dérives de toutes sortes. Que faire ? S'adapter... Chaque serrure possède sa clé.

Valérie Siino

Me contacter au 04.90.31.40.72 - 06.05.17.72.08 (appel ou message vocal : pas de textos)

©2019 by Valérie Siino.