• Valérie Siino

Alibis

Mis à jour : avr. 3

Hormis les conséquences psychologiques inhérentes au confinement (voir l'article que j'ai écrit à ce sujet), toutes les occasions sont bonnes pour...

Passer pour une victime…

Je suis seul chez moi, je me plains.

Je suis protégé(e) du virus : je me plains.

La police me verbalise si je cherche à jouer avec le cadre : je me plains. Je me plains, je me plains, je me plains : mon passe-temps préféré parce que cela me permet de me mettre en scène, d'attirer l'attention.


Cela permet de dire du mal et me sentir fort(e), de gesticuler et faire du bruit...

C'est presque gratuit, inépuisable, toxique, radioactif même, mais bon, on s'en donne à cœur-joie... Le gouvernement prend une décision, je me plains, etc, etc, etc...

Dans quelques semaines, ceux-là chercheront qui plus est, des coupables, se lanceront dans une chasse aux sorcières frénétique (à défaut d'une chasse au trésor), allumeront des buchers et danseront autour, en réalisant que leurs héros ne sont pas des super-humains mais des gens ordinaires comme vous, comme moi, comme nous, et qu'en plus, dans leur fatigue d'avoir beaucoup donné, ils vous/nous enverrons bouler parfois.... Pulsions quand vous nous tenez....

La plainte peut servir de faire-valoir pour exister, le saviez-vous ? Déplacer sa responsabilité sur autrui pour éviter de se remettre en question est un processus psychologique fréquent : le saviez-vous ?

Faire passer autrui pour une victime

Peuchère ! comme on dit en Provence, à Marseille... Ego quand tu nous tiens... !

On se sent tellement supérieur quand on installe quelqu'un en-dessous.

La pitié est une chose désobligeante.

Se mettre en scène…

Applaudir à 20h00 devant les voisins qui me regardent (curieux, chez moi on est quatre dans la rue, personne ne fait ça...), applaudir à 11h 00 désormais pour les caissières dans les supermarchés, etc…

Vous comptez applaudir toute la journée ?

Après le covid19, attention on pourrait penser à un problème psy...

La gratitude et la reconnaissance, ce n'est pas juste quand on est dans la merde (pardon, mais autant dire les choses cash !) et quand on a peur. C'est tout le temps. Dire merci, regarder les gens dans les yeux, écouter, aider quelqu'un, prendre 5 minutes ici ou là pour être généreux, gentil, disponible, c'est tout le temps !

Les personnes qui se montrent disponibles ont un agenda aussi chargé que celles qui fuient, peut-être plus. Elles s'arrêtent parce qu'elles sont conscientes que ça fait du bien à autrui et que donner n'a jamais rendu pauvre quiconque... !

Combien prendront le temps de se déplacer pour "juste" aller dire merci à un soignant, écrire une lettre à l'hôpital alors qu'il n'a pas été malade pour dire merci et bravo, écrire des mots avec son cœur, une lettre ou une jolie carte avec un beau timbre, envoyer un bouquet de fleurs ou une boite de chocolat à quelqu'un qui l'a soutenu ?... Combien ?...

Cette situation est aussi bonne pour…

Faire un vœu…

Que ce confinement, cette situation, permettent aux individus de se reconnecter à l'essentiel : - La générosité, - L'écoute, le partage, - La reconnaissance et le respect, - le pardon, - la simplicité, - être au lieu d'avoir....

Faire un vœu, certes... : je sais, je crois aussi au Père Noël, même si c'est un vrai salaud... !

Cela ne m'empêche pas de faire un vœu quand même (!), espérer le meilleur pour tous.

Faire le vœu que cette situation nous rapproche tous. Ce n'est pas gagné : lire mon article sur les effets du confinement : je fais le vœu quand même... !

Quelqu'un m'a dit merci tout à l'heure pour mes publications....

Je n'en revenais pas de ce petit mot si gentil. Merci encore Madame, parce que plus j'y pense et plus votre petit mot me touche profondément. C'est cela aussi la reconnaissance : réaliser que rien n'est normal et nous est dû....

Je fais le vœu que nous nous retrouvions tous, plus humains qu'avant ce covid19. Que ce virus transforme notre manière d'aborder la vie : plus lumineuse, plus ouverte, plus légère...

Pour autant, je suis lucide, je sais qu'il en faut plus aux humains pour en arriver là. Je fais ce vœu, quand même...

Bonne journée à tous, Prenez tous bien soin de vous, c'est un devoir....

Très cordialement,


Valérie Siino


Me contacter au 04.90.31.40.72 - 06.05.17.72.08 (appel ou message vocal : pas de textos)

©2019 by Valérie Siino.