top of page
Rechercher
  • Valérie Siino

Comment réussir à faire échouer sa thérapie


On passe notre temps, ici et là, à lire des modes d'emploi pour réussir nos actions, réussir à utiliser un objet correctement, réussir, encore et toujours réussir : cela finit par rendre le mode échec coupable, nous enfermer dans des injonctions péremptoires, vous faire vivre la tyrannie de la bien-pensance.

L'inconscient répond parfois à d'autres modes logiques et prend des chemins de traverse pour atteindre un objectif.


Quelques patients m'ont parfois testée à me demander si on pouvait mettre en échec mes thérapies. Réponse : OUI (et je ne ferai jamais rien pour empêcher quelqu'un d'atteindre son objectif !)


Cela est-il arrivé souvent ? Réponse : NON... (mais il faut être prêt à toute éventualité...)

Alors, pour vous éviter d'improviser si l'expérience faisait sens pour vous, voici des pistes pour vous permettre d'avancer en terrain connu...


Mode d'emploi

Les deux piliers solides d'un plantage rapide d'une thérapie, dès la première consultation, sont :

- j'ai tout oublié,

- je ne sais pas...

De manière plus créative, aucune chance d'arriver à un résultat quand :

- vous commencez une thérapie par force, pour faire plaisir à quelqu'un,

- vous défendez le symptôme coûte que coûte,

- vous refusez de mettre en œuvre des actions allant dans le sens du changement,

- vous venez aux rdv pour vous mettre en scène, vous écouter parler et non pour construire un travail,

- vous changez d'avis régulièrement sur les objectifs à atteindre,

- vous êtes de mauvaise foi et la cultivez comme un art de vivre,

- vous mentez au thérapeute et pensez qu'il ne le sait pas,

- vous êtes sur la défensive et parlez au compte goutte,

- vous faites une thérapie en pointillés, arrêts fréquents,

- vous venez aux rdv pour donner des leçons à votre thérapeute,

- vous êtes dans l'irrespect et le mépris du thérapeute, vous le/la menacez,

- vous lui mettez la pression,

- vous ne respectez pas le cadre de la thérapie,

- vous cherchez à l'instrumentaliser,

- vous pensez que votre thérapeute est une machine à débiter des solutions magiques sans vous impliquer,

- vous venez en thérapie en mode passif, en attendant un miracle...

​Liste non-exaustive mais l'essentiel est là ;-)

Pour quel motif faire échouer sa thérapie ?

- Parce qu'on n'est pas allé jusqu'au bout de son expérience présente,

- Parce que le changement fait peur,

- Parce que l'on cultive du bénéfice secondaire dans l'état problème...


​L'humain est un univers complexe.

Il faut savoir respecter le langage inconscient autant que le langage conscient et attendre que le moment soit opportun pour se lancer dans l'aventure du changement...



Au plaisir de vous accompagner,

A bientôt...


5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page